dimanche 19 juin 2011

La vie en noir

Je viens de (re)découvrir le noir avec la lecture de The Big Sleep de Raymond Chandler. Et je me rends compte qui si j'adore les histoires de détectives privées (j'en ai d'ailleurs une qui sera publiée dans le prochain numéro d'Alibis), j'en ai très lu en fait. Même du côté cinéma, à part le superbe Faucun Maltais (la version avec Humphrey Bogart), je n'ai pas vu grand chose.

J'ai donc décidé de pallier à ce manque en me commandant (en livre), le reste de l'oeuvre de Raymond Chandler et l'oeuvre complète de Dashiell Hammett (le père de Sam Spade que l'on retrouve dans Le Faucon Maltais). J'ai aussi commandé un coffret DVD avec quatre films : The Maltese Falcon que j'ai déjà, mais aussi The Bid Sleep, Dial M for Murder et The postman always ring twice.

Si vous avez d'autres suggestions pour moi, lâches-vous lousse. Je reparle de The Big Sleep plus tard cette semaine lorsque je l'aurai fini. Je l'aurais fait aujourd'hui, mais je suis chez mes beaux-parents et je l'ai oublié chez moi. Je suis obsédé par ce livre depuis et je suis frustré de ne pas pouvoir le finir. Ça vous donne une idée du plaisir que j'ai à le lire.

Et ça me donne un petit coup de pied au cul pour terminer le court roman "Baiser la mort", qui est la première histoire de Tom Brousseau, mais qui paraîtra assurément après Le viol comme solution au mal de vivre qui est prévu pour le prochain numéro d'Alibis.

mardi 14 juin 2011

En passant

Je suis vraiment incorrigible. Je n'ai pas une minute à moi et ce n'est même pas parce que j'écris (en fait, les histoires s'entassent de plus en plus dans le grenier qui me sert de tête et cela menace d'exploser sous peu).

Je vous partage ce petit lien qui montre la couverture du prochain Alibis (le premier avec mon nom au sommaire) : http://www.revue-alibis.com/numero/2011/39.htm

Sinon, j'ai terminé Séparation des corps de Richard D. Nolane. Je le conseille à tous les amateurs de fantastique. Le recueil couvre 30 ans de production de l'auteur et on voit le style qui s'affine au fil du temps. Quelques très beaux morceaux, particulièrement dans les derniers textes. J'aimerais en faire un compte-rendu plus complet, mais bon, le temps presse.

Aussi, j'ai commencé à écouter la série The Others Limits (deuxième génération). J'aime beaucoup ces séries d'anthologies qui présentent plusieurs histoires. J'y retrouve le même genre de plaisir que dans un recueil de nouvelles. Mais, dans le cas présent, après une demi-douzaine d'épisodes, j'admets que je suis un peu déçu. C'est beaucoup trop moralisateur pour moi et j'ai l'impression que c'est un peu redondant. Mais bon, y'a quand même quelques bonnes choses à en tirer, mais je conseille davantage Twilight Zone ou Night Gallery. Notons tout de même l'adaptation de Sandking de Georges R. R. Martin en deux épisodes pour lancer la série.

samedi 4 juin 2011

On a nos duos

Incroyable, je ne suis sur ce blogue que depuis deux ou trois semaines et déjà, j'ai passé plus d'une semaine sans mettre le moindre message en ligne. Cela s'explique en grande partie parce que je suis dans un rush incroyable à la job en ce moment et aussi parce que je suis sur un problème de "genre". Je travaille actuellement sur un texte et plus j'avance, moins il correspond à la commande qui m'a été passée... mais plus je l'aime. Et le temps commence à me manquer pour me retourner de bord et écrire autre chose...

Sinon, côté lecture, je suis en train de lire l'excellent Séparation de corps de Richard D. Nolane paru chez Rivière Blanche. Cela commence très fort avec le roman Les démons d'Abidjan. Publié à l'origine dans la défunte collection "Gore" (ce fut le dernier livre de la collection), ce livre est étonnament assez peu gore, ce qui ne l'empêche pas d'être un des meilleurs romans fantastiques que j'ai lu dans cette collection.



Je viens aussi de terminer la troisième saison de Heroes. Que dire ? Que le début m'a rapidement fait oublier les lacunes de la deuxième saison et que la fin a tout gâché. Surtout les trois derniers épisodes. Est-ce que je vais écouter la suite ? Oui... mais je ne suis pas pressé.

Ah ! Et j'ai écouté un film à la télévision pour la première fois depuis des années. Je ne me souvenais pas qu'il y avait autant d'annonce. Remarquez que je considère que c'était les meilleurs moment deTaking Lives (Le voleur de vie). Ouf ! Ce fut incroyablement pénible comme visionnement. Des personnages en carton pâte, une intrigue décousue et... bah ! pas la peine de nommer tous les défauts. Je lui ai donné un 3 sur 10, ce qui est la pire note en mon sens, car un bas de trois, c'est tellement mauvais que ça en devient amusant. À trois, c'est juste une platitude sans nom. Seul intérêt : reconnaître les paysages de Québec et de Montréal... même si on a parfois l'impression que les deux villes ont fusionné.

Ah ! et la raison de ce message : voici nos duos pour le laboratoire littéraire dans Clair/Obscur.

Alamo Saint-Jean et François-Bernard Tremblay
Pierre-Luc Lafrance et Frédéric Raymond
Mathieu Fortin et Caroline Lacroix
Ariane Gélina et Carmélie Jacob
Luc Dagenais et Jonathan Reynolds
Pierre H. Charron et Richard Tremblay
Guillaume Voisine et Nicolas Hanfield
Émilie C. Lévesque et Marie Laporte

Chaque équipe a six mois à partir d'aujourd'hui pour écrire une nouvelle noire. Les meilleurs textes seront publiés dans Clair/Obscur après la direction littéraire. Mais peu importe les résultats, nous tenterons d'en apprendre davantage sur les méthodes d'écriture de chaque équipe. Il sera intéressant de voir ce qui a marché ou pas.