mardi 17 mai 2016

Immersion musicale

Je n’ai jamais – ou presque – écrit avec de la musique. Je préfère habituellement le silence. Seulement, avec mes nouvelles activités professionnelles (j’en reparlerai) qui me permettent de travailler à la maison, je me suis retrouvé avec un problème : j’écris de la fiction sur le même ordinateur, assis au même bureau que pour réaliser mes tâches, comment dire, plus lucratives…

Pour changer d’état d’esprit entre de la rédaction professionnelle (et, en ce moment, de l’écriture de plan d’affaires) et la rédaction de romans ou de nouvelles, j’ai décidé de tenter l’immersion musicale.

Je me suis créé une liste de lecture pour aller avec le projet en cours. Il s’agit d’un roman que, faute de mieux, je qualifierais de cyberpunk. Eh oui, je vais me mouiller les pieds du côté de la science-fiction et sans touche d’horreur cette fois… mais avec une forte intrigue policière. En fait, je le vois surtout comme un roman policier dans un cadre futuriste. Je m’arrête ici, j’aurais bien une autre occasion de parler de ce projet.

Revenons plutôt à la liste de lecture : j’ai mélangé la bande sonore de Blade Runner (les classiques demeurent les classiques, surtout qu’il s’agit de mon film culte), d’Inception (le film qui m’a marqué le plus dans les dernières années, car il vient jouer dans ce que j’appelle « mes bibittes » et de The Crow : City of Angels (le film est ordinaire, mais j’adore la musique). Pour le moment, ça va très bien. Même que lorsque je suis en voiture et que je réfléchis à ce projet, j’ai pris l’habitude de lancer ma liste de lecture et je reviens presque aussitôt dans le bon état d’esprit.





Est-ce une technique que vous utiliser? Composez-vous une liste de lecture pour chaque projet ou avez-vous des albums qui vous accompagnent d’un livre à l’autre?

Pour mon projet suivant, un roman d’horreur, j’ai déjà commencé à réfléchir à mon accompagnement musical…

2 commentaires:

Gen a dit...

Il m'est arrivé (surtout à l'époque où je travaillais à mon bureau sur mes heures de dîner) d'avoir une "toune fétiche" qui collait avec le ton d'une nouvelle ou d'un roman. Je l'écoutais une fois ou deux avant de me mettre à écrire (et des fois je l'oubliais et elle jouait en boucle pendant une heure).

Cela dit, moi une fois que je suis concentrée, je n'entends plus rien, alors me faire des listes musicales est un peu une perte de temps! :p Par contre, comme j'aime bien écrire avec un bruit de fond, c'est pas rare que je vais faire jouer certaines bandes sonores de films. Et Vangelis est un de mes compositeurs préférés, alors Blade Runner fait partie de mes ambiances d'écriture. :)

Pierre-Luc Lafrance a dit...

J'admets qu'une fois que je suis entré dans mon texte, je ne me rends plus compte que j'écris. Par contre, comme je travaille aussi sur d'autres choses (particulièrement sur mon entreprise), c'est génial pour me replonger dans le bon état d'esprit en quelques secondes.