samedi 14 mars 2015

Nouvelles en vrac

Oui je sais, je vous ai négligé. J'aimerais dire que c'est parce que je suis trop occupé à écrire mon prochain roman, mais ce serait un mensonge. En fait, si je ne vous ai par écrit dans les deux derniers mois, c'est que je savais exactement ce que je devais écrire et que je ne me sentais pas tout à fait prêt à le faire. 

2015 marquera une année charnière pour moi et ma petite famille. Après presque deux ans au Yukon, on revient au Québec en juin. Je sais que je vais être heureux, d'autant plus que je rachète la maison de ma mère à Sainte-Foy (un vieux projet). Mais ça me fait bizarre de partir de Whitehorse. Et encore plus de quitter mon emploi. Ce n’est pas la première fois que je change de job, mais ça ne m'était jamais arrivé avant de démissionner d'un poste que j'adore. Alors même si je suis content de retrouvé plusieurs amis et de revenir dans le quartier de mon enfance, je ne peux m'empêcher de vivre un petit deuil. D'autant plus que j'ignore ce que je vais faire comme métier de retour au Québec. De plus, même si j'ai toujours été quelqu'un qui vivait bien avec les mauvaises nouvelles, je gère plutôt mal l'incertitude. Mais bon, ça, ce sera un sujet pour ma prochaine conversation avec ma psy...

Côté écriture, ça a été tranquille, faut dire que j'ai enchaîné les sinusites depuis plus d'un mois. Et de toute façon j'écris plus et mieux quand je suis zen, ce que je ne suis pas à trois mois de mon départ (ça devrait venir... j'espère).

Par contre, mon carnet de publication est bien rempli. Dans un mois presque jour pour jour, soit le jeudi 16 avril, je vais présenter mon spectacle de contes Faits divers et autres curiosités au Centre de la francophonie à Whitehorse. Il y aura aussi lancement d'un recueil auto-édité comprenant sept contes illustrés par des artistes franco-yukonnais. L'auto-édition me demande plus d'énergie que je ne le croyais, mais je crois que le résultat final sera intéressant. Le contenu du livre sera un mélange d'inédits et de textes publiés précédemment et retravaillés pour s'adapter à la forme orale. 

Juste pour vous, voici le sommaire (sous peu, je partagerai des extraits des textes et les illustrations qui vont avec) :

L'art secret de la filature (retravaillée en profondeur)
L'ombre à la fenêtre
L'homme qui faisait pousser des mots
Comme le vent qui s'écoule entre nos doigts (avec quelques ajouts)
Une dernière enjambée (réécrite)
Tous des faits divers (inédit)
La sirène qui aimait trop le country (inédit)

Sinon, un autre livre est prévu pour 2015, chez un éditeur traditionnel cette fois. Il s'agit de la réédition de L'Arracheur de rêves avec, en prime, une novella inédite, Dans ses pas. Ce texte qui va résolument dans l'horreur mélange tous mes genres préférés : la fantasy urbaine, le fantastique, le policier et même le conte.

Côté nouvelles, on devrait voir mon nom au sommaire de plusieurs revues et collectifs. 

Piège à clowns est une nouvelle de science-fiction avec une forte dose de littérature policière. Et, comme souvent en ce moment chez moi, c'est plutôt sombre.

Dérapages est un texte noir, un des seuls que j'ai écrit qui se passe à l'extérieur de Québec. Il a pour cadre Sainte-Marie et il a été commencé en Beauce, mais j'ai terminé la rédaction à Whitehorse... et plusieurs des meilleurs passages me sont venus en tête sur la route entre le Québec et le Yukon.

Ce n'est pas un conte de fées est aussi un texte de science-fiction, mais c'est surtout un texte d'horreur. Probablement ce que j'ai écrit de plus graphique dans le genre. Et le titre fait un clin d'oeil, entre autres, à mes premiers romans de parodies de contes de fées.

Thérapie zombie est un autre texte d'horreur, mais cette fois davantage sur un mode comique. Une forme d'hommage à E.C. Comics. En quelque sorte, un retour à l'humour, genre que j'ai assez peu fréquenté depuis la publication de mes parodies de contes de fées.

Projection privée est... oh surprise, un texte d'horreur écrit il y a quelques années. Il a été accepté dans quelques projets qui n'ont jamais vu le jour avant que je ne le sorte de mes tiroirs pour le dépoussiérer. J'espère qu'il ne jouera pas le rôle de fossoyeur pour son futur support.

Enfin, Au coeur de la ville est aussi un texte d'horreur avec une dose de fantasy urbaine et... beaucoup de sexe. En fait, j'ai même des idées pour le retravailler dans une forme plus longue pour en faire un roman érotique.

Alors voilà, encore une fois, c'est quand je suis en panne d'écriture (mais pas en manque d'idées) que j'apprends que plusieurs de mes textes vont paraître... un classique chez moi. J'ai aussi au moins cinq nouvelles en lecture chez des éditeurs à l'heure actuelle, alors je m'attends à une année pas mal occupée côté publication.


Bon je retourne au montage de mon recueil de contes avant de me lancer dans l'écriture d'un roman d'horreur bien saignant dont j'ai terminé le plan. J'ai quelques autres idées de textes plus courts, mais je surtout des projets de roman sur la table.

2 commentaires:

Gen a dit...

Wow, t'as vraiment beaucoup de nouvelles qui s'en viennent! :) J'ai hâte de lire tout ça! :)

Pierre-Luc Lafrance a dit...

Disons que le Yukon a eu des effets merveilleux sur ma production littéraire. C'est aussi une des raisons qui fait que je suis un peu inquiet de revenir au Québec. Mais, d'au autre côté, retourner dans les Salons du livre et au Congrès Boréal devrait me donner un regain d'énergie aussi ;)