mercredi 3 septembre 2014

Des nouvelles...

C'est rare que ça m'arrive, mais le 11 octobre, je risque de me sentir bien loin au Yukon. C'est que ce sera une soirée de lancement à l'Amère à boire (3e étage) situé au 2049, rue Saint-Denis à Montréal. Dans le cadre d'un 5 à 7, les éditions des 6 brumes vont lancer leurs quatre nouveautés de l'automne : Dix ans d'éternité, 6, chalet des brumes, Petits Démons et Jardin de chair. Ce sera aussi l'occasion de se procurer le numéro 39 de Brins d'éternité qui sortira tout juste des presses.


Je serai absent de corps, mais présent en esprit… et en texte. En effet, mes deux prochaines publications paraîtront dans Dix ans d'éternité (la nouvelle Le lendemain, les journaux parleront de folie collective) et dans Brins d'éternité numéro 39 (L'Ombre à la fenêtre, un texte que j'ai présenté sous forme de conte sous le nom L'Ombre de la belle cet hiver... mais ce titre ressemblait trop à mon livre L'Ombre de la bête). Dix ans d'éternité est une anthologie de vingt des meilleurs textes de science-fiction et de fantastique parus dans les pages de Brins d'éternité entre 2007 et 2014. Dans le numéro 39 de la revue, outre mon texte, vous pourrez lire des fictions de Jean-Louis Trudel, Pierre Gévart, Dean Venetza, Célia Chalfoun et Hugues Lictevout.



Pour les chanceux qui seront sur place, voici un avant-goût des autres publications :

6, chalet des brumes est un hommage aux livres dont vous êtes le héros, un projet de Luc Dagenais avec des textes de Geneviève Blouin, Dave Côté, Luc Dagenais, Ariane Gélinas, Isabelle Lauzon et Jonathan Reynolds. Que du beau monde!

Petits démons est un recueil de nouvelles fantastiques de Daniel Sernine. Sernine, qui se fait plus rare du côté du fantastique depuis quelques années est un des maîtres du genre au Québec. J'ai bien hâte de redécouvrir certains de ces textes aujourd'hui difficile à trouver.

Jardin de chair est un roman d'horreur psychologique de Frédéric Raymond. On peut en apprendre davantage dans ce livre qui promet quelques belles scènes gore sur le blogue de l'auteur.

D'ailleurs, parlant de publication, j'ai appris cette semaine, qu'une de mes nouvelles avait été retenue pour une anthologie à paraître en France en 2015. Le texte s'intitule Au cœur de la ville. Récemment séparé, le narrateur se retrouve à New York, un voyage qu'il devait accomplir en couple. Au lieu de visiter la Grosse Pomme, il se saoule au bar de l'hôtel et rencontre Philippe, un Français habitué de la métropole. Ce dernier l'entraîne dans un club particulier où tous les fantasmes sont permis. Il s'agit d'une novella érotique teintée de fantastique. On y trouve aussi le motif du labyrinthe. Ce qui est drôle, c'est que lors de la rédaction du premier jet, j'ai commencé à lire le recueil d'Ariane Gélinas où ce thème est très présent. Et je crois que cette lecture a influencé la réécriture de ce texte. Mais bon, ça reste du Pierre-Luc Lafrance. Même si je le voulais, je serais incapable d'imiter le style de l'auteure trifluvienne.

Cet automne, devrait aussi paraître Miroir, miroir, une courte nouvelle de 750 mots sur le thème du… miroir. Un miroir magique qui permet de voir à l'œuvre un magicien d'une autre époque, d'un autre coin du monde…

Et en 2015, la nouvelle Projection privée devrait aussi être publiée dans une revue spécialisée. C'est l'histoire d'une critique de film reconnu pour ses jugements sans appel. Sa vie se déglingue au moment où deux cinéastes se suicident dans sa maison. Pour la petite histoire, ce texte a d'abord été accepté pour un projet d'anthologie qui devait paraître aux 6 brumes, mais qui n'a jamais vu le jour. Je l'ai ressortie il y a deux ans dans le cadre d'un atelier d'écriture mené par Jean-Louis Trudel. Les commentaires des participants (et de l'animateur) m'ont permis d'ajouter une autre dimension à ce texte. Il s'agit d'une nouvelle fantastique horrifique grinçante à souhait.

J'ai aussi deux autres textes (une nouvelle de science-fiction et une novella de fantasy urbain, toutes deux traitées sur le mode horrifique) qui sont en lecture chez deux éditeurs. Je vous tiens au courant s'il se passe quelque chose de ce côté.

Sinon, pour les Yukonnais, ce sera possible de m'entendre le 26 septembre au Rah Rah Gallery dans le cadre des Journées de la culture. Je vais présenter deux contes que je n'ai jamais faits devant public : Comme le vent qui s'écoule entre nos doigts et L'Art secret de la filature.

4 commentaires:

Gen a dit...

J'ai hâte de te lire.

Et j'aime beaucoup tes deux titres de contes! :) J'espère que tu les publieras sous forme de nouvelles eux aussi. :)

Guillaume Voisine a dit...

Dommage que tu ne puisses pas être des nôtres, Pierre-Luc, mais c'est bien compréhensible, dans ton cas!

Gen : Pour "Comme le vent...", c'est déjà fait : http://www.revue-brinsdeternite.com/2011/09/30-eteautomne-2011.html

;)

Pierre-Luc Lafrance a dit...

En fait, ce sont deux textes qui ont déjà été publiés, mais je ne les ai jamais fait sous forme de conte. Comme le vent qui s'écoule entre nos doigts a été publié dans Brins d'éternité et L'Art secret de la filature est intégré à L'Arracheur de rêves. Toutefois, les deux textes seront transformés pour mieux aller avec la forme orale.

Gen a dit...

Ah, je me disais aussi que "Comme le vent..." ça me disait quelque chose comme titre!

Pour l'autre, j'ai pas lu "L'arracheur". J'attends la ré-édition! ;)