mercredi 23 octobre 2013

Jour 3 : Winnipeg, on se voit demain

C'était aujourd'hui la plus grosse journée de mon voyage : plus de 1200 km pour environ 13 h de route pour se rendre jusqu'à Winnipeg. Finalement, je ne suis pas sortie de l'Ontario, car je me suis arrêté à Kelora après un peu moins que 1 000 km de route. Donc un retard de 2 heures et demi environ. Pas si pire quand on pense que je suis partie avec 5 heures de retard.

Commençons du début. En prévision de cette grosse journée, je me suis levé à 6 h 30 pour prendre la route à 7 h 15 après avoir pris ma douche, mangé et fait le plein. Premier choc : il faisait encore nuit noire (je n'ai pas le flegme de transféré la photo prise ce matin). En fait, le soleil ne s'est pointé que vers 8 h 15. Mais à ce moment, c'était le dernier de mes soucis, car pris dans la première neige de la saison, j'étais arrêté sur l'autoroute fermée après un accident. Au bout de deux heures d'attente, j'ai décidé de faire demi-tour, histoire d'aller soulager ma vessie… et de mettre des pneus d'hiver (je pensais les mettre plus tard dans le voyage, mais en voyant les conditions, j'ai changé mes plans). J'ai donc été prêt à prendre la route à 12 h 45. 

Mon copilote Tom-Tom le GPS a aussi fait quelques free-games dans la journée. Ça lui fait ça de temps en temps : il me place en plein milieu d'un champ et me demande de revenir sur la route. Mais bon, on a un deal : si je suis vraiment dans le champ, il doit crier.

Et je me suis rendu compte que j'avais oublié de dîner. Bof ! Je n'avais pas de temps à perdre et je me suis dit que j'allais arrêter au service au volant au McDo dans un village voisin. Erreur… Dans ce coin de l'Ontario on voit un village aux 100 km et la plupart ne sont que de petits hameaux. LA route est superbe un peu après Longlake, mais les serpentins m'ont obligé à ralentir. Ce n'est qu'à Thunder Bay que j'ai croisé ma première vraie ville (quand même 100 000 habitants) et à ce moment-là, il était autour de 17 h et je me suis dit que j'allais continuer à rouler tant que j'aurais de la lumière.

Le soleil s'est couché vers 19 h 15 et j'ai continué encore deux heures avant de m'arrêter dans un Subway. J'en ai profité pour faire le plein et appeler ma charmante épouse pour la rassurer : j'avais du retard, mais tout allait bien. J'étais encore à 5 h de Winnipeg, mais j'étais encore en pleine forme et pensait bien arriver avant 3 h du matin. Mais après deux heures de route, je me suis rendu compte que la fatigue me gagnait et que je ralentissais. Bref, que j'étais mieux de me coucher plus tôt et de faire les 200 km qui me séparaient de Winnipeg le matin frais et dispo plutôt que de nuit à vitesse réduite ! De plus, c'était glissant pas mal par endroits, particulièrement dans certaines pentes qui présentaient des courbes qui sont sans doute inoffensives de jour, mais qui commençaient à m'énerver sous le faible éclairage de ma voiture. J'ai donc choisi d'arrêter à Kelora pour la nuit. Et c'était le bon choix : quelques kilomètres avant mon arrêt, un chevreuil est passé devant moi. Le message était clair : 
va te coucher et laisse les animaux traverser la route en paix.

J'ai donc abouti au Travelodge de Kelora. J'aimerais vous amuser avec une description pittoresque, mais c'est très bien et de toute façon, je dois aller me coucher. Avec le retard d'aujourd'hui, une journée de 1 100 km m'attend demain pour me rendre à North Battelford en Saskatchewan. Un peu plus de 11 h de route. Mais bon, j'ai mes pneus d'hiver et la route ne devrait pas être fermée demain. Je devrais donc arriver à une heure plus raisonnable (je me suis arrêté à 1 h 15 cette nuit et je cours me coucher une heure plus tard).

À demain pour la suite des aventures.

6 commentaires:

Martine Latulippe a dit...

Bravo de trouver le courage d'écrire après de telles journées! Ouf! Bonne route!

Gen a dit...

Complètement fou ce road trip! Bon courage, bonne chance et prends soin de toi!

Jean-Louis Trudel a dit...

Prudence quand même, oui. J'espère que tu as profité du point de vue ce matin à Kenora. C'est quand même joli.

Nicole a dit...

J'ai commencé à lire ton blog. à partir du titre : 11 jours avant le départ car je suis particulièrement intéressée par le récit de la traversée du Canada. J'ai lu avec plaisir et je crois que je vais devenir accro. À demain, Nicole

Nicole a dit...

J'ai commencé à lire ton blog. à partir du titre : 11 jours avant le départ car je suis particulièrement intéressée par le récit de la traversée du Canada. J'ai lu avec plaisir et je crois que je vais devenir accro. À demain

Pierre-Luc Lafrance a dit...

Merci à tous pour vos commentaires. Toujours vivant et maintenant à North Battleford. L'article suivra sous peu.