jeudi 16 août 2012

Adaptations indirectes


Par adaptation indirecte, je comprends en fait quatre catégories de films. D’abord, les films qui adaptent un texte lovecraftien écrit par un autre auteur que Lovecraft. Ensuite, les films qui adaptent une bande dessinée lovecraftienne ou un jeu inspiré de l’œuvre du maître de Providence. Enfin, cette catégorie comprend aussi les films inspirés d’un autre film lovecraftien.

Films


Alone in the Dark : Canada, Allemagne, États-Unis, 2005. Scénario : Elan Mastai, Michael Roesch et Peter Scheerer basé sur le jeu vidéo Alone in the Dark d’Hubert Chardot et Franck Manzetti (scénario) et Frederick Raynal (réalisation). Réalisation : Uwe Boll.

Hellboy : États-Unis, 2004. Scénario : Guillermo del Toro et Peter Briggs d’après la bande dessinée Hellboy de Mike Mignola. Réalisation : Guillermo del Toro.

Lifeforce : Royaume-Uni, 1985. Scénario : Dan O’Bannon et Don Jakoby d’après le roman The Space Vampire de Colin Wilson. Réalisation : Tobe Hooper.

Phantoms : États-Unis, 1998. Scénario : Dean R. Koontz d’après son roman Phantoms. Réalisation : Joe Chappelle.

Rough Magik : Royaume-Uni, 2000. Scénario : Stephen W. Parsons d’après le jeu de rôle Delta Green. Réalisation : Jamie Payne.

The Keep,  États-Unis, 1983. Scénario et réalisation : Michael Mann d’après le roman The Keep de F. Paul Wilson.

The Manitou : Canada et États-Unis, 1978. Scénario : Jon Cedar, Thomas Pope et William Girdler d’après le roman The Manitou de Graham Masterton. Réalisation : William Girdler.

The Shuttered Room : Royaume-Uni, 1967. Scénario : D.B. Ledrov et Nathaniel Tanchuck d’après la nouvelle The Shuttered Room d’August Derleth. Réalisation : David Greene.

Uzumaki : Japon, 2000. Scénario : Kengo Kaji, Takao Nitta et Chika Yasuo d’après le manga Uzumaki de Junji Ito. Réalisation : Higuchinsky.

Lovecracked, segment Re-Penetrator, d’après le film Re-Animator.

Films


 « Crouch End », Nightmares and Dreamscapes: From the Stories of Stephen King, saison 1, épisode 2, 2006. Scénario : Kim LeMasters à partir de la nouvelle Crouch End de Stephen King. Réalisation : Mark Haber.

« Gramma », The Twilight Zone (2ème version), saison 1, épisode 18, 1986. Scénario : Harlan Ellison d’après la nouvelle Gramma de Stephen King. Réalisation : Bradford May.

« The Leviathans Invade », Dark Shadows, épisodes 888 à 981, 1969 – 1970. Scénario et réalisation : Dan Curtis et al. inspiré du film The Dunwich Horror.

« The Return of the Sorcerer », Night Gallery, saison 3, épisode 1, 1972. Scénario : Halsted Welles d’après la nouvelle The Return of the Sorcerer de Clark Ashton Smith. Réalisation : Jeannot Szwarc.

« The Space Eaters », Monsters, saison 3, épisode 15, 1991. Scénario et réalisation : Robert T. Megginson d’après la nouvelle The Space Eaters de Frank Belknap Long.

« The Weird Tailor », Thriller, saison 2, épisode 4, 1961. Scénario : Robert Bloch d’après sa nouvelle The Weird Tailor. Réalisation : Herschel Daugherty.



On trouve un peu de tout ici : de la porno gore (Re-Penetrator), le pilot d'une série télévisée qui n'a jamais vu le jour, mais qui a un certain intérêt (Rough Magik) et quelques films intéressants, mais dont l'élément lovecraftien est très mince (Hellboy, Uzumaki)  quand il n'a pas complètement été évacué lors de l'adaptation (Phantoms et The Keep).

Il y a peu à tirer en terme de films réellement lovecraftiens ici, mais les épisodes de séries télévisées sont presque tous à voir. Remarquez que je n'ai pas eu l'occasion de voir le segment de Dark Shadows inspiré ouvertement de The Dunwich Horror, mais de ce que l'on m'a dit, le lien est très ténu.

3 commentaires:

Frédéric Raymond a dit...

Questions à l'expert:
1. Qu'est-ce qu'il y a de lovecraftien dans The keep? Le roman de Wilson a sa propre mythologie.
2. Où est la trilogie lovecraftienne de Carpenter? Entre autres In the mouth of madness?

Pierre-Luc Lafrance a dit...

@ Fred, en fait je n'ai pas lu le roman de Wilson (shame on me), mais il est sur ma pile. Toutefois, dans la littérature lovecraftienne, il est généralement admis que The Keep fait partie du corpus général. Après recherche, il semble que ce soit dans l'utilisation de grimoires maudits. Il y a une note là-dessus sur Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ouvrages_fictifs_du_Mythe_de_Cthulhu

Mais, en général, je considère que les films et séries télévisées de cette catégorie (les adaptations indirectes) on peu à voir avec Lovecraft. C'est pourquoi je trouvais important d'amener une classification, alors que plusieurs ouvrages sur le sujet mélange tous les types de films.

Pour ce qui est de Carpenter, In the Mouth of Madness entre dans la prochaine catégorie (la plus intéressante à mon sens) : les films inspirés de Lovecraft. The Prince of Darkness, The Fog ou The Thing entre davantage dans la catégorie des films à ambiance lovecraftienne. Plusieurs des films de cette dernière catégorie n'ont pas de vrai lien avec l'oeuvre de Lovecraft, mais la littérature sur le sujet et les entrevues avec quelques scénaristes et réalisateurs (dont Carpenter et Dan O'Bannon (Alien), montre que ses ressemblances ou ses liens ne sont pas tous fortuits). Remarque qu'en ce qui me concerne le corpus intéressant du cinéma lovecraftien se trouve dans les adaptations directes et dans les films inspirés de Lovecraft.

Frédéric Raymond a dit...

Ah! Tu m'en vois soulagé! Concernant The Keep, c'est une bonne lecture, mais de l'auteur, le livre à lire est The tomb, le première livre du cycle de repairman jack, qui est aussi une suite indirecte à The keep.

Et en passant, si tu t'intéresse aussi aux jeux vidéos d'inspiration lovecraftienne, le nouveau MMO The Secret World a un section très inspirée de Lovecraft, la ville de Kingsmouth. Il y a des références à plein d'autres films et auteurs aussi.