jeudi 7 juillet 2011

Marcher dans ses propres pas

Il y a quelques années (en novembre 2005 pour être précis), un éditeur québécois m'a parlé d'un projet : une anthologie de nouvelles vampiriques québécoises pour souligner les 100 ans de Dracula.

Même si je ne suis pas si friand que ça d'histoire de vampires, je suis un amateur de nouvelles fantastiques et j'adore la recherche. J'ai donc fait le tour des Années de la science-fiction et du fantastique québécois. J'ai lu des anthologies, des recueils de nouvelles fantastiques. J’ai lu un grand nombre de Solaris et d’Imagine... des années non couvertes par l'Année de la science-fiction et du fantastique québécois. J'ai aussi jeté un oeil à de nombreux fanzines.

Ça m'a permis de mettre la main sur des textes de plusieurs auteurs : Daniel Sernine, Michel Tremblay, Joël Champetier (avec un texte mineur, mais nous y reviendrons), Natasha Beaulieu, Laurent McAlllister, Claude Bolduc, Alain Bergeron, Stanley Péan, Marie-José Thériault, Claire Dé, Gilles Pellerin, etc. Soyons honnête plusieurs des textes n'auraient pas figuré dans l'anthologie, mais j'ai été surpris de voir la qualité de certains textes.

Finalement, le projet ne s'est jamais concrétisé. Avec le recul, j'ignore pourquoi. Mais bon, je me lançais à cette époque dans plusieurs projets, donc je ne pense pas que j'ai travaillé très fort pour mettre le projet en route.

Pourquoi je vous parle de ça aujourd'hui ? Parce que cette semaine, j'ai repensé à ce projet. Et j'étais curieux de jeter un oeil sur la bibliographie vampirique que j'avais dressée.

Je me suis tapé deux déménagements depuis cet événement. La version papier de ce travail est soit dans une boîte cachée, soit perdue. J'ai aussi changé d'ordinateur et le document que j'ai travaillé n'a pas été transféré.

J'ai donc recommencé le travail de recherche (entendons-nous bien, je ne dis pas que je veux relancer le projet, j'étais seulement frustré de ne plus avoir de traces de mon travail de recherche). Puis, j'ai pensé que j'avais encore mon vieil ordinateur de l'époque... oublié au bureau en attente d'un reformatage que je n'ai jamais pris le temps de faire.

J'ai rouvert mon vieux portable qui a accepté de coopérer après une demi-heure de redémarrage. J'ai trouvé des traces du projet, mais seulement par les messages que j'avais reçus de certains correspondants. Les fichiers envoyés ont été effacés, tout comme mes messages envoyés.

Heureusement, j'ai retrouvé les coordonnées d'une correspondante de l'époque (une universitaire qui travaillait sur le vampire dans la littérature québécoise). Je l'ai donc contacté. Elle aussi a changé d'ordinateur depuis et elle n'a plus le document électronique. Heureusement, moins d'une heure plus tard, elle m'a réécrit. Elle avait trouvé la version papier de la bibliographie partielle que je lui avais envoyée. Je sais que mes travaux m'ont conduit plus loin, mais c'est déjà un solide début.

Si ça vous intéresse, je vais vous parler de certains des textes que j'ai trouvés au cours des prochains jours. Avec mes commentaires de lecture. Ainsi, ce sera un peu comme le sommaire commenté d'une anthologie qui ne verra jamais le jour. Comme je le disais plus tôt, il y a quelques petites perles dans le tas.

D'ailleurs, pour ceux que ça intéresse, vous pourrez me rajouter des références de textes (surtout dans le corpus après 2005).

3 commentaires:

Gen a dit...

Héhéhé! Ayant travaillé sur l'évolution du mythe du vampire à travers l'histoire, j'suis fort intéressée à voir sa progression dans la littérature québécoise! :)

Pierre-Luc Lafrance a dit...

En ce moment, j'ai vraiment l'impression de remarcher dans mes pas. En recherchant les infos sur les nouvelles de vampire au Québec, j'ai aussi repensé à mon doctorat mis en plan sur l'adaptation cinématographique de l'oeuvre de Lovecraft. Faudra que je fasse quelque chose avec ça un jour... mais ce sera un autre sujet.

Et, petite annecdote dans la catégorie "j'aime chercher, mais je ne sais pas quoi faire après" : je collectionne les livres, surtout les livres de genre québécois et, pendant des années, j'ai cherché le recueil collectif "L'Horreur est humaine". J'ai eu la surprise de le trouver cette semaine... dans ma bibliothèque. Et je n'ai aucun souvenir de l'avoir acheté... J'en suis donc venu à la conclusion que ma bibliothèque est un terreau fertile pour faire pousser les livres que je recherche.

Gen a dit...

lolol! Faut que tu fasses ce que j'ai fait pour les DVD : je tiens une liste de ce que j'ai.

Après avoir à deux reprises acheter deux fois le même DVD, j'me suis domptée! ;)