jeudi 14 mai 2015

Dans ses pas en six temps

La réédition de L’Arracheur de rêves comprend un court roman inédit, Dans ses pas. Voici quelques informations sur ce texte :

1) La novella Dans ses pas a d’abord été écrite pour le collectif Agonies à la Maison des Viscères, mais il n’était pas prêt à temps et plus je le retravaillais, moins il devenait gore. C’est donc un autre de mes textes, Baptême de sang, qui a été inclus dans le collectif. Ce qui est drôle, c’est que dans sa version finale, le texte probablement plus sanglant que Baptême de sang.

2) Une des idées à la base de cette nouvelle, l’idée que l’on puisse enterré des mots qui deviennent en quelque sorte vivants, m’a amené à écrire une autre histoire, L’homme qui faisait pousser les mots. Je me souviens du moment où j’ai eu l’idée, vers 2008. J’étais en train de faire la vaisselle et plus je réfléchissais à ce projet, plus l’idée se pervertissait. En parlant avec ma conjointe, elle m’a reproché, à la blague, de toujours écrire des histoires noires. Alors j’ai décidé de prendre la même idée de base et d’en écrire quelque chose de mignon. Cela a donné L’homme qui faisait pousser les mots.

3) Dans ses pas est un condensé de tous les genres qui m’intéressent. On y trouve du fantastique, de la fantasy, de l’horreur, de la littérature policière et même du conte.

4) Je vois ce texte comme un conte de fées horrifique urbain ou, pour donner une référence cinématographique, un Sleepy Hollow (façon Tim Burton) dans un décor moderne. C'est aussi l'introduction à un univers que je cogite depuis un moment, où on a un retour des créatures féeriques dans notre monde. J'en ai sans doute déjà glissé quelques mots ici et là.

5) À l’idée de base s’en est ajoutée une autre qui me trottait dans la tête depuis un moment : quelqu’un qui, en marchant dans les pas d’un autre, a accès à ses pensées. Cette idée est restée longtemps dans mon carnet à idée, mais je ne réussissais jamais à trouver une façon intéressante pour la développer.

6) L’Arracheur de rêves et Dans ses pas traitent plusieurs thèmes communs, seulement ils n’offrent pas la même réponse aux mêmes questions. Pour moi, l’intérêt d’avoir ses deux histoires dans le même livre, c’est de pouvoir développer une discussion entre le jeune écrivain que j’étais et celui que je suis maintenant.

Petit rappel : la prévente est toujours en cours pour les nouveautés de l’automne de la maison d’édition Les Six Brumes. Pour ceux que ça intéresse, jeudi midi, 48 personnes avaient participé ce qui a permis d’atteindre 48 % de l’objectif (2 866 $). Ceux qui souhaiteraient précommander mon livre ou certaines des autres excellentes œuvres qui sont au programme peuvent le faire ici. Je rappelle que la prévente se termine le 19 juin.

2 commentaires:

Gen a dit...

J'ai vraiment hâte de l'avoir entre les mains ce bouquin! :) (surtout que j'ai jamais lu l'original, n'ayant pas réussi à le trouver à l'époque)

Pierre-Luc Lafrance a dit...

Merci du commentaire. J'ai bien hâte de voir le visuel du livre, d'autant plus qu'il sera illustré par un artiste que j'adore... mais je ne peux nommer de nom pour le moment.