lundi 23 mai 2011

Flyona

Le livre quasi mythique de Caroline Lacroix, Flyona, est enfin paru dans la collection Nova de la maison d'édition Les 6 brumes. Quand je dis quasi-mythique, c'est qu'on entend parler de ce livre depuis des années, mais que de multiples réécritures ont été nécessaires avant sa parution.


Résumé : Ainsi que l'ont prédit d'innombrables récits de science-fiction, la Terre n'est plus qu'un champ de ruines étouffé par la pollution. En fuite, l'humanité a conquis l'espace et poursuit sa croissance démographique et technologique vers les étoiles.

Niklas, enfant de cette civilisation galactique, a passé le plus clair de sa vie dans le vide intersidéral. Projeté dans l'atmosphère étouffante d'une planète dotée d'une force de régénération étonnante, il y rencontre Flyona, une botaniste capable de faire corps avec la nature.

Une alliance est-elle encore possible entre l'humain, plus habitué à vivre entouré de ses machines, et son habitat primaire, la jungle foisonnante de possibilités.

Mon avis : Cela faisait un bon moment que je n'avais rien lu de Caroline Lacroix. Faut dire qu'elle se fait plus discrète après avoir publié de nombreuses nouvelles il y a quelques années. J'ai retrouvé une de ses grandes qualités : donner vie à une scène en quelques mots. De plus, elle a grandement amélioré ses dialogues, ce qui en fait une des forces de ce livre. De plus, elle a une plume alerte et possède un bon rythme. Là où le bas baisse, c'est qu'on a l'impression qu'il manque un peu de jus : les personnages mériteraient d'être plus développés (particulièrement Niklas qui n'est esquissé qu'en quelques traits alors qu'il est le personnage principal) et l'histoire manque de rebondissement. De plus, la fin m'a laissé un peu sur mon appétit (il y a quelque chose de trop passif dans la réaction de Niklas). Par contre, il y a une « poésie », une finesse dans l'écriture de l'auteure qui fait en sorte que les défauts passent au second plan et que la lecture est agréable.

J'ai beaucoup apprécié le mélange des genres. Si c'est clairement un texte de science-fiction, il y a une touche de féerie qui rapproche ce récit du conte. Et le mélange a été bien géré, avec juste assez d'explications pour que ça ne devienne pas du n'importe quoi. En fait, on a même envie d'en savoir plus, comme si Flyona n'était qu'un épisode dans une histoire plus large.

Au final, on a un Nova en haut de la moyenne. J'aime beaucoup ce format, plus court qu'une novella, plus long que la plupart des nouvelles. Le terme exact serait « novelette », mais je ne suis pas convaincu que ce soit utilisé dans le milieu francophone.

Note : 7/10 pour le plaisir de lecture et la magie qui ressort du récit. Ce livre devrait plaire à ceux qui sont rebutés par les éléments science-fictifs trop présents. On est plus près de la fable écologique que du roman de hard SF.

4 commentaires:

La tête dans les étoiles... a dit...

Contente que ça t'ait plu, surtout après avoir lu "quasi mythique". Ouf ! ;)

Pierre-Luc Lafrance a dit...

@Caroline : Le quasi mythique est un runing gag pour ce livre. Malgré tout, on parle de quoi ? Sept ans depuis la première version ? Cinq ?

Pierre-Luc Lafrance a dit...

Enfin... je réussis à écrire un commentaire, depuis hier j'étais incapable de le faire : d'autres ont-ils vécu le même problème ?

La tête dans les étoiles... a dit...

Oui, problèmes intenses de commentaires sur Blogger.

Ouais, faut quand même dire qu'il y a eu de grands moments où ce texte accumulait la poussière. ;)